Film

BlacKkKlansman - J'ai infiltré le Ku Klux Klan

Tiré du livre du même nom, BlacKkKlansman raconte l’histoire vraie de Ron Stall­worth, premier agent noir entré dans la police à la faveur des premières mesures de discrimination positive.
D’abord affecté aux archives, en butte au racisme à peine voilé de ses collègues, il est nommé aux renseignements où il est utilisé pour infiltrer, avec succès, une association d’étudiants noirs, proche des Black Panthers. Troublé par cette première expérience, et un peu ­désœuvré, il décide sur une impulsion de répondre à une annonce de presse passée par le Ku Klux Klan pour recruter de nouveaux adhérents. S’il parvient à convaincre le responsable local au téléphone qu’il « hait les nègres », il ne peut décemment pas se présenter lui-même à l’entretien. Sa doublure sera donc un autre policier, Flip...

Film

Sofia

D’emblée, un panneau apparaît sur l’écran spécifiant que le code pénal marocain punit de plusieurs mois d’emprisonnement les personnes « coupables » de relations sexuelles hors mariage. Puis, la caméra se glisse à l’intérieur d’un appartement de Casablanca et nous fait partager une fête familiale réunissant quelques membres de la moyenne et de la haute bourgeoisie de la ville qui tentent de se hisser un peu plus haut dans l’échelle sociale. Sofia, la fille de la maison, reste en retrait. On découvre au fil du film qu’elle ne parle pas très bien le français, porte la djellaba et peine à s’insérer professionnellement.
Le visage fermé, elle se plaint de douleurs abdominales qu’elle tente de minimiser. Sa cousine Lena, vive et délurée, née d’une mère marocaine et d’un père français...
Film

Guy

Guy, c’est Alex Lutz, totalement, de la pointe du mocassin au bout du cheveu gris, et puis, très vite ce n’était plus du tout lui, on a oublié le latex, les heures de maquillage, le fond de teint, c’est Guy Jamet, simplement. Par quel enchantement cela fut il possible ? Peut-être tout bêtement grâce au procédé choisi par Alex Lutz, le faux documentaire qui va coller au plus près de son personnage, tellement près que la distance entre lui et nous va s’évaporer. Mais cela tient aussi peut-être à la
grâce malicieuse d’un montage diablement efficace.

On a tous une chanson un peu nouille de variétoche qui vit nichée quelque part dans un recoin de notre cerveau, et dont la simple écoute suffit à faire naître le souvenir d’un jour heureux, voire une petite larme. Allez, si si, en cherchant...

Film

Burning

Lors d’une livraison, Jongsu, un jeune coursier, tombe par hasard sur Haemi, une jeune fille qui habitait auparavant son quartier. Elle lui demande de s’occuper de son chat pendant un voyage en Afrique. À son retour, Haemi lui présente Ben, un garçon mystérieux qu’elle a rencontré là-bas. Un jour, Ben leur révèle un bien étrange passe-temps…

Huit ans après son dernier film (le très beau Poetry qui gagna le Prix du meilleur scénario en 2010), le Coréen Lee Chang-dong est de retour avec une fiction qui exploite son sujet de prédilection : le parcours rédemptoire de personnages, de laissés-pour-compte. En adaptant la nouvelle “Les Granges brûlées”, du Japonais Haruki
Murakami, le cinéaste s’assure un traitement qui mêle description d’une vie quotidienne déprimante et un thriller ...

#Évènements
#a tableeeeeeeeeeeeeeeeeee !
#programme
#newsletter
#Séances du jour