Film

Les Séminaristes

En Tchécoslovaquie au début des années 1980, le régime communiste musèle l’église. Deux jeunes séminaristes devront choisir entre la soumission à la police secrète, ou une fidélité à leurs convictions qui pourrait leur coûter la vie. La première chose qui frappe en découvrant Les Séminaristes, c’est son extraordinaire beauté. Une voiture s’enfonce dans une nuit d’un noir profond; on ne sait guère si la lumière qui la frap-pe est divine ou infernale – mais il y a un lyrisme formel qui s’invite en l’espace de quelques plans. Quelques plans qui suffisent également à créer un sentiment d’étrangeté, d’inconfort, de menace. Les Séminaristes installe une atmosphère de secret particulièrement cinégénique et le film – c’est une qualité – est d’abord assez difficilement identifiable.Les...

Film

Caminho Longe

Séance spéciale en présence du co-réalisateur Josu Martinez

Dimanche 20 juin à 17h45

Un ancien militant de l'ETA, emprunte le chemin du retour au pays basque après trois décennies d'exil sur l'île africaine de Sao Tomé-et-Principe où il fut déporté par la France et l'Espagne. Entre doute et espoir, sa femme l’accompagne avec ténacité depuis 1986.

Film

Paris Stalingrad

Ciné-débat le 25 juin à 19h
L’accueil des migrants au Pays Basque


En partenariat avec Elkartasuna Larrun & en présence des associations et acteurs locaux.

Il y a ces foules de femmes et d’hommes qui se pressent devant un bureau provisoire de France Terre d’Asile, pour obtenir un semblant d’existence légale. Il y a ces tentes à même les quais du canal Saint-Martin, où les gens tentent de survivre. Il y a aussi ce directeur d’association qui, devant autant de paradoxes, s’énerve ou ces policiers qui regardent leurs pieds, gênés, quand ils doivent débarrasser les migrants du trottoir. L’immigration est un sujet périlleux. Le propos pourrait céder au populisme, à la démagogie, à la facilité. Pour autant, deux réalités s’opposent : celles des personnes migrantes qui fuient l’ignominie...

Film

Ours gloutons

L’un des deux est bien en chair alors que l’autre est tout menu… Nico et Mika ne sont pas n’importe quels ours. Comme tout le monde le sait, les ours bruns ont tendance à être solitaires, mais ces deux-là sont très amis, vivant dans une confortable maison au milieu de la forêt. Ils partagent la même passion pour les bons petits plats et sont prêts à tout pour s’en procurer sans effort, quels qu’en soient les risques.
Leurs plans sont parfois contrariés, mais chacune de leurs aventures se termine toujours bien.

Film

Des Hommes

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
 
Ils ont été appelés en Algérie au moment des “évé-nements” en 1960. Deux ans plus tard, Bernard, Rabut, Février et d’autres sont rentrés en France. Ils se sont tus, ils ont vécu leurs vies. Mais parfois il suffit de presque rien, d’une journée d’anniversaire, d’un cadeau qui tient dans la poche, pour que qua-rante ans après, le passé fasse irruption dans la vie de ceux qui ont cru pouvoir le nier.Cette adaptation du magnifique roman de Laurent Mauvignier par Lucas Belvaux (La Raison du plus faible, Chez nous) est au plus près des mots et des maux. Belvaux déjoue les pièges, il cède aux flash-back et aux voix off, mais dans une cohérence totale avec le texte. Des hommes mêle l’ampleur...
Film

Sons of Philadelphia

Philadelphie. Il y a trente ans, la famille de Michael a recueilli Peter à la mort de son père, dans des circonstances opaques. Aujourd’hui, Peter et Mi-chael sont deux petits malfrats aux tempéraments opposés. L’un est aussi violent et exubérant que l’autre est taciturne. Quand Michael est désigné comme « gênant » par la mafia italienne », le passé trouble de la famille ressurgit... Il y a de la tragédie grecque dans le deuxième film en tant que réalisateur de l’écrivain de polars et scénariste Jérémie Guez.

Après Bluebird (2019), situé en Belgique, le réalisateur confirme son goût pour une sécheresse stylistique proche de l’épure et toutes les nuances de noir. En installant son nouveau long-métrage à Philadelphie, dont la mafia est réputée la plus cruelle des Etats-Unis, il laisse...

Film

The Father

Récompensé d’un deuxième Oscar pour sa solide performance dans The Father, Anthony Hopkins interprète Anthony, un octogénaire qui essaie de comprendre comment sa vie s’articule. Il est en quelque sorte devenu la pièce manquante de son propre puzzle personnel. Dans son appartement spacieux à Londres, le veuf clame à qui veut l’entendre – principalement à sa fille, Anne incarnée avec beaucoup d’humanité par Olivia Colman -, qu’il va parfaitement bien et que son intellect est solide comme de l’acier. Pourtant, il pourrait bien y avoir de la rouille çà et là.
Si les termes « démence » et « Alzheimer » ne sont jamais explicitement prononcés, The Father traite bel et bien de ce terrible moment de l’existence où la vieillesse commence à dérober les souvenirs et la lucidité. Adaptant avec...

Film

Petite maman

Nelly a huit ans et vient de perdre sa grand-mère. Elle part avec ses parents vider la maison d’enfance de sa mère, Marion. Nelly est heureuse d’explorer cette maison et les bois qui l’entourent où sa mère construisait une cabane. Un matin la tristesse pousse sa mère à partir. C’est là que Nelly rencontre une petite fille dans les bois. Elle construit une cabane, elle a son âge et elle s’appelle Marion. C’est sa petite maman.

Nous avions laissé Céline Sciamma avec sans doute ce qui pouvait ressembler à son film « somme », c’est-à-dire son oeuvre la plus complète, à savoir Portrait de la jeune fille en feu. Elle revient avec Petite maman, qui sur le papier ressemble à un film à l’opposé total du précédent.  
Pourtant, on y retrouve les motifs préférés de Sciamma, en particulier une...

Film

Balloon

Faites des enfants! Sauf qu’en Chine, la politique de l’enfant unique, mise en place de 1979 à 2015 par les autorités du pays pour contrer la surpopulation, met un frein à l’existence de familles nombreuses. Problème qui peut encore se ramifier dans certaines communautés tibétaines, où la contraception est un tabou.
C’est sous ce thème grave et rarement traité au cinéma que s’articule ce long métrage de Pema Tseden, «Balloon», titre qui fait référence à la forme de ballon que peut prendre un préservatif lorsqu’on souffle dedans, ce que font d’ailleurs deux des gosses du film.
«Balloon» se déroule au cœur d’une famille tibétaine, des parents, trois fils, des éleveurs de brebis qui cherchent notamment à faire en sorte que leur troupeau se reproduise. Mais la métaphore animale, peu...

#Évènements
#a tableeeeeeeeeeeeeeeeeee !